La conservation du patrimoine culinaire du Québec, à travers les publications écrites, soit les livres de cuisine depuis le tout premier en 1840, les menus ainsi que les dépliants promotionnels offre à tous les enseignants, étudiants, chercheurs, cuisiniers et historiens qui désirent se référer à ces ouvrages pour leur études ou leur travail de consulter cette richesse culinaire.

Le projet de conservatoire culinaire du Québec est une idée de la libraire Anne Fortin

« C’est avant tout un projet d’école », précise Anne Fortin. Et ce, même si la propriétaire de la Librairie gourmande du marché Jean-Talon a déjà tenté une formule similaire en 2008, soit une boutique de livres d’occasion couplée à un lieu de préservation et de promotion du patrimoine culinaire d’ici. « C’était trop d’ouvrage ! Sans compter le contexte de crise économique, qui n’a pas aidé. » Un an plus tard, Anne remise donc son projet de conservatoire et ferme le commerce. Il réapparaît aujourd’hui, cette fois dans un cadre public. « Pour moi, il était indispensable que cette mémoire soit collective et gratuite. J’avais mené plusieurs tentatives auprès du gouvernement du Québec, du ministère de la Culture, de l’Université Laval… Tout le monde était intéressé, mais personne n’était prêt à y mettre de l’argent. La cuisine, c’est l’histoire d’une société, celle d’un peuple », explique-t-elle.

Des élèves comblés!

pamelamarie-boulosMon retour à l’école après 6 ans pour le métier de la restauration était pour moi choix éclairé ; en tant que fille de parents immigrants, je suis en amour avec la culture culinaire de Québec qui se trouve dans des livres historiques. Le conservatoire me permet de trouver des inspirations dans les plantes et les aliments inusités et souvent oubliés qui font pourtant partie du patrimoine culinaire du Québec. De cette façon, je crois pouvoir redonner à la communauté sa fierté culinaire injustement réduite à la poutine. – Paméla Boulos

 

alexblascoFrançais d’origine, l’école représente pour moi l’ambiance chaleureuse de la cuisine québécoise. Avec les premières influences d’une cuisine internationale des immigrants, le conservatoire offre maintenant la possibilité de s’inspirer de la tradition. Chaque élève peut accéder à un grand choix de livres de recettes et de menus. Le choix est énorme et je peux apporter un élément  pour rendre la cuisine d’ailleurs avec une touche personnelle de plus. – Axel Blasco

 

Vous êtes collectionneur? Vous souhaitez partager votre richesse culinaire?

C’est grâce à l’acquisition de livres importants pour l’histoire de notre patrimoine culinaire que les collections de prestige sont disponibles pour consultation. L’évaluation des collections est faite par un expert reconnu dans le domaine culinaire et un reçu pour fins d’impôt vous sera émis en échange de vos livres.

Sources

Sophie Suraniti, Le Devoir
Le Conservatoire culinaire du Québec ouvre ses portes à l’École des métiers de la restauration et du tourisme de Montréal

Audrey Lavoie, Journal Métro
Un conservatoire pour préserver le patrimoine culinaire d’ici